Way of life.

Sociologiquement et socialement parlant il y a des tendances qui se répètent et qui nous poussent à changer nos comportements. Il y a 2-3 ans la presse féminine et les bloggeuses s’enjaillaient pour une chose : la quête du bonheur. Il fallait être heureuse dans son couple, avec ses potes, avec son boss… Ce qui d’une certaine manière était quand même une belle philosophie de vie. Revers de la médaille ? La culpabilité quand ça va mal. Genre, la semaine des règles, vous vous sentiez d’un seul coup en décalage et anormale par rapport à cette grande secte du bonheur que prônait la société.

Depuis 3 ans le vent a tourné, certainement que les grands gourous de la société pensent que tout le monde va bien, et vous offrent une nouvelle « way of life » : la vie saine.

La détox est un mot récurrent dans notre vocabulaire « so 2016 ». Après 2 apéros consécutifs nous angoissons de pas avoir mangé de graines de chia ou de choux Kale et d’avoir cédé à la Heineken : produit de consommation de masse, exploitation, pollution… Vade Retro Satanas !

Aujourd’hui si tu veux une vie saine, tu te retrouves avec un emploi du temps de ministre, une bibliothèque de malade avec une multitude de bouquins pour créer, comprendre, analyser, et surtout tu dois toujours garder le smile car n’oublions pas que nous sommes dans le bonheur depuis notre changement de vie en 2013.

Levée à 5h du matin pour profiter de la vie et faire de la méditation et du yoga. On enchaine avec un petit dej’ healthy. Globalement ça donne quoi ? Des cernes de malade, méditer sans replonger dans sa nuit, faire des positions de yoga avec un corps tout endormi, se préparer un petit dej’ de champion en ayant avant tout  : acheter une centrifugeuse à 200 balles, tenter de faire fonctionner la machine, trouver des fruits bios aux producteurs locaux ( 2 métros, 3 bus pour arriver à l’exploitation), mettre en place des recettes verdâtres infâmes (et ajouter 3 baies de goji)… Surtout ne pas oublier de tout instagramer. Puis, prendre le métro pour le boulot (sueur, stress, foule…) et se rendre compte qu’on est déjà lessivé.

Au boulot, fini les potins à la machine à café ! On se fait une cure de thé détox, le célèbre Wandertea, pour retrouver un ventre plat. A peine l’ouverture du sachet que j’embaume tout l’open space avec une odeur de souk. Regard noir des collègues. J’instagrame ma tasse. Caroline Receveur like ma photo, moment de joie, #coeuraveclesdoigts + capture d’écran.

blog-lifestyle-lyon

Midi : repas #glutenfree avec les copines, je pique du nez de mon réveil de poule, je picore et mâche doucement, j’absorbe ainsi une salade … J’instagrame mon assiette.

14H : retour au boulot. J’enchaine sur mon thé détox… Mon expresso me manque beaucoup.

15H : début de mes règles. Les tampax étant devenus Satan et Belzébuth, j’utilise cette fichue Cup. Difficulté à la mettre, je place une serviette en tissus ultra girly… Et je réalise qu’il faudra que je lave le tout à la main …#écœurement. Evidemment j’instagrame pas.

16H : je suis claquée, je me prends en collation une sorte de poudre remplie de supers aliments… concrètement j’ai la dalle mais j’instagrame.

18H30. Métro.

19H : Running pour détoxifier mon corps + exercices d’une grande prêtresse de la vaste communauté des Fitgirl. J’en chie. J’instagrame !

20H : douche avec un gommage maison. Le dosage est un fiasco, j’ai du marc de café partout dans la douche, des taches d’huile d’olive sur les carreaux. Je me ventouse le cul ensuite pour limiter la cellulite. Douleur + hématomes. Je termine par me « wrapper » les cuisses avec du cellophane. Concrètement j’ai atteint le sommet de la loose au moment où je poste cela sur Instagram…

Pas le temps de chômer devant la TV : 1/ j’ai calculé mon exposition à la lumière bleue (j’explose les compteurs), 2/ je dois finir ma préparation de ma crème de jour « handmade » 3/ Je me lève tôt pour savourer l’aube…

C’est ainsi que j’ai réalisé qu’il fallait prendre un peu de recul avec toutes ces tendances et se rendre compte des situations burlesques dans lesquelles nous pouvions nous retrouver au nom de quoi ? D’une tendance marketing et de 3-4 nanas qui n’ont rien d’autres à foutre que ça !

A tantôt.

Rendez-vous sur Hellocoton !
12 Comments
  • la fille de l'encre
    septembre 12, 2016

    Excellent. Je partage :)

    • lechatetmoi
      septembre 12, 2016

      merci <3

  • marion
    septembre 12, 2016

    très drôle, j’adore! je reconnais à fond la blogosphère que je suis de temps à temps!

  • Segolene
    septembre 12, 2016

    Merci Maeva pour ta plume que j’adore

  • Marj
    septembre 13, 2016

    Hahahahahahahaahhahahahahahahahahahaha. Tellement. Heureusement que je matte juste instagram le soir, allongée sur mon canap’ rempli de lessive pas pliée, avec les jambes pas épilées, la face pas contouring-uée, comme un gros sac avec mon brownie et mon cacolac plein de sucres (et de lait de vache mega pas healty et not animalfriendly). Comment ça, moi, je suis pas en phase avec la société ? Mais siiiiii regarde : je culpabilise. Une autre grosse merde générée par ce way of life ! Vive les années 80, merde.

  • Marion Raynal
    septembre 13, 2016

    Le « Miracle Morning » est devenu tendance et fait vendre des milliers de livres, de thés soit disants detox etc… Je pense que chacun a son style de vie, et qu’il faut trouver celui qui nous convienne. Je fais du yoga et bois beaucoup de thé, mais je sais que je ne pourrais jamais me lever à 5 heures du matin. Notre corps est unique, il est inutile de copier telle ou telle personne. Il n’y a pas de routine universelle. La routine parfaite est celle que l’on se fait pour soi. Marion, Chronicles of Marion

  • Rozie
    septembre 13, 2016

    Tu m’as bien fait rire !!
    Tu as tellement raison … C’est pour ça que je ne culpabilise pas de ne pas suivre ces tendances. Elles sont impossibles à concilier et ne rendent pas nécessairement heureux … ;)

  • Paillettesetrosepoudré
    septembre 13, 2016

    J’ai tout simplement adoré cet article. Merci. Il est vrai qu’on entend et lis tellement de chose qu’on ne sait plus quoi penser. Mais je pense finalement, bien que n’ayant pas du tout tester ce mode de vie, que l’on passe à côte de plein de chose. Enfin moi c’est comme ça que je le vois et je préfère faire à ma façon. En tout cas chouette article. Bisous

  • Bluebird
    octobre 28, 2016

    hahahaha je rigole tellement. Ton dernier paragraphe « 20h » a finit de m’achever ! ^^

  • Quidu
    novembre 12, 2016

    Ton article m’a fort amusé…S’il y a une chose qui me fait toujours rigoler ce sont les tendances de modes. Celles de la santé / healthy / pour faire dans le coup, sont des plus fun. Des tas de personnes se mettent à consommer du bio, à faire du sport ( habillées en clown très souvent ) à lire les bouquins « qu’il faut lire  » et qui oublient que si il est nécessaire de faire attention à ce que l’on consomme-lire les étiquettes est suffisant pour vous dégoûter de bouffer ce qui se trouve dans l’emballage-il est aussi important -vital dirais même-de faire tout ça sans se créer de nouveaux carcans. « L’instinctothérapie » prônait un gourou lorientais des années 70 ( toujours en vogue, je viens de le découvrir) . Satisfaire ses envies..! Ressentir le message du corps. Vous avez envie de chocolat?
    votre corps a sans doute besoin de magnésium. Tout est dans la mesure…On parle beaucoup de « medicaliments ». Les connaissances en médecine générale d’aujourd’hui devraient faire qu’elle soit préventive. On en est pas encore là mais on y arrivera. En attendant quand je passe par Paris j’adore me mettre le long d’un comptoir et me taper un jambon beurre cornichons et un verre de beaujolais…une fois par an. Le reste du temps ça ne me manque pas…

  • Linoo
    novembre 22, 2016

    J’ai adoré cet article! Me voilà enfin rassurée! J’essai de rendre ma vie plus saine en suivant quelques modèles… Pas tous à la fois, je tiens encore à vivre! Simplement le détox, un bon rythme ( pas se coucher trop tard, pas se lever trop tard non plus), éviter les excès… limiter la consommation d’alcool. Tout cela pour mieux me sentir au quotidien et assurer au boulot. Malgré cela, je me sens quand même toujours fatiguée… Faut arrêter de se voiler la face, la vie est fatigante dans tous les cas et pour tout le monde! OUF, je peux enfin me laisser vivre, à quoi bon de toute façon.
    Il est préférable de voir ces tendances comme des plaisirs, et non comme des corvées. J’ai le plaisir d’aller me préparer un petit thé détox pour accompagner la suite de mes lectures, mais j’ai eu le plaisir de siroter un bon café avant, et alors? ^^

  • D'encre et de sel
    mai 17, 2017

    « CULPABILITÉ » le mot qui résume si bien notre époque. J’aime beaucoup ta façon d’écrire, je me régale en parcourant tes articles ;-)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *