Le mec 2.0

Le blog se modifie petit à petit et vous donne une plus grande place… On m’a alors raconté une histoire que j’ai trouvé énorme car elle est symptomatique de notre génération et surtout nous voilà face à une nouvelle branche de notre typologie masculine.

C’est l’histoire d’une nana qui rencontre un mec d’une trentaine d’années, c’est pas le plus beau mais il a ce petit plus qui l’a fait chavirer. Ils se revoient, s’apprivoisent et finissent par sortir ensemble. De là s’ensuit une histoire classique : il l’a présente à tout le monde, famille, amis, l’emmène partout aux grands événements : anniversaire, mariage… Au bout de quelques semaines il lui fait la déclaration, pardon THE déclaration de love to love… Il a une sincérité désarmante, une honnêteté déroutante. Elle lui fait donc confiance.

Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH

Et là c’est le drame, il finit par l’appeler pour lui dire : je n’ai pas la flamme en fait. Mais je ne te reproche rien car  tu me plais, j’adore te voir, j’adore nos moments passés.

La nénette craque nerveusement : Mais reproche moi un truc! dis moi quelque chose que j’ai une explication à cette douleur, à ce vide sidéral que tu viens de provoquer au fond de moi!!!! Merde!

Lui : non, il n’y a rien qui cloche. désolé.

Mais comme une fille est bien plus maligne qu’un homme du fait de notre 6ème sens, de notre fameuse intuition féminine, elle réalisa qu’il y avait autre chose qu’une simple flamme éteinte, qu’un simple soufflet au fromage qui retombe. Elle fouina alors le web. Oh! oui avec ses grands yeux, avec ses gestes tendres, avec son sourire de charmeur il avait été honnête mais pas sur une chose : son activité intense sur tous les sites de rencontres de France, du monde et de Navarre (enculé! excusez moi c’est sorti tout seul)! Un profil sur Badoo, Adopte un mec, Meetic, Tinder et tous les autres… Il était donc ce genre de mec 2.0.

Pourtant, Elle lui avait demandé, sur le ton de la naïveté suprême : « es- tu désabonné de tous tes comptes passés? », et lui dans cette pseudo transparence : oui bien sur! Comme elle me l’expliqua « sur ce ton que je reconnaitrais parmi mille, ce mec qui tente d’avoir l’air sûr de lui en ravalant sa salive et me vomissant à la gueule son putain de mensonge de merde, en pensant en plus que la Reine des connes que je suis je vais le croire! »

Mais qu’est ce qu’un mec 2.0 ? (cela s’applique aussi aux nanas, mais ce blog est clairement un exutoire de nos déboires amoureux masculins…)

Ce syndrome peut toucher n’importe quel mec! Les plus beaux, les plus moches, les plus bêtes, les plus intelligents… Ils ont simplement un problème d’addiction, addiction à la séduction virtuelle, à la petite blague du premier message, au choix d’une photo avantageuse, addiction terrible au premier rencard, aux frissons qu’ils procurent dans le bas du ventre… Ils aiment le mystère de cette personne virtuelle, à ce flirt qui ne pollue pas ta vie mais juste ta tablette ou ton ordi… si facile de déconnecter. Ils n’aiment que la nouveauté. La découverte terminée, la relation n’a plus le même goût de caramel au beurre salé (j’essaye de vous situer…).

Ils ont ce besoin viscéral de séduire, de se sentir désirés. Ils cherchent que l’autre soit là dans une admiration macabre de leur propre personne. Ils ont besoin de ces contacts féminins en permanence, de savoir que ces (pauvres) connes sont dans l’attente d’un signe, d’un smiley, d’un mail, d’un message etc… Ce sont donc des gens qui ne satisfont de rien puisque l’amour va au delà des frissons et des papillons du début… Parfois, ils cherchent une forme de normalité en tentant de se mettre en « couple »… mais l’addiction est bien trop grande!

d4a71c6e90e9689d7d11a0c739d1cd86

Comme elle me l’a dit : la seule chose jouissive que je retiens, c’est que lui risque de rester seul un long moment car il ne se contentera jamais de rien…

Encore une fois, je constate que si pour nos rencontres « il faut voir plus grand« ,  ce business qui existe autour du marché de la rencontre bousille un peu plus nos relations. Ces relations que nous déterminons comme humaines et qui pourtant s’arrêtent bien souvent à un simple gaming, des verres de découverte, un fantasme restreint sur une photo de profil… Une simple envie de connaitre l’autre non pas pour lui mais au travers de sa fiche signalétique…

A tantôt.

Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Comments
  • Alessak
    juillet 9, 2014

    Alala qu’est-ce que j’en ai rencontrés des mecs comme ça, et nous on s’accroche et puis on ne comprends pas pourquoi il part alors qu’au début tout était si magique…mais à 38 ans j’ai enfin rencontré l’homme de ma vie (enfin je crois :D) qui recherche quelque chose de stable et pas d’éphémère. Mais j’ai beaucoup cherché avant de le trouver.

    • lechatetmoi
      juillet 10, 2014

      Je cois qu’il faut embrasser beaucoup de crapauds avant de trouver le bon….;)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *