L’été n’est plus.

By mardi, août 8, 2017 7 No tags Permalink 0

Tout est parti de l’achat d’un simple bouquin. Bouquin que je trouve sur toutes les étagères des filles qui m’entourent.

C’est notre fascination féminine estivale que de lire le même bouquin.  Jamais les mecs n’achètent le même bouquin et en discutent pendant des heures. Jamais.

On ne citera pas « Les 50 nuances de Grey » car cela devient presque humiliant de revivre cette déferlante de meufs surexcitées dans le métro avec ce bouquin dans les mains.  C’est presque gênant par 40° dans le métro que de voir ces meufs se trémousser. Alors, soit je suis frigide, soit je ne suis pas une meuf soit j’ai une vie sexuelle épanouie, mais ce bouquin a été une torture morale et intellectuelle pour moi. Je voulais juste savoir s’ils allaient se mettre ensemble. Genre, le Roméo et Juliette 2014.

C’est mon côté romantique refoulée, mon côté canard en chocolat.

Bref, j’ai abandonné la lecture érotique, préférant fantasmer sur ce que la vie réelle avait de bien à m’offrir, genre mater l’Instagram du Slip Français en écoutant Nekfeu. Pas la peine de me regarder avec dédain, surtout si vous avez lu les 50 nuances de mon Fion. Chacun ses fantasmes. Les miens se résument ainsi : mon mec en slip made in France avec Nekfeu en bande sonore. C’est somme toute assez simple, pas besoin de cuir, satin, chaines et autres objets. Je reconnais le côté cagole qui sommeille en moi.

Dernièrement, j’ai vu toutes les nanas s’extasier sur un livre : « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ».

Bonjour le titre. Ça plante le décor de la joie et de l’épanouissement.

A chaque apéro Mojito-Coco bongo, à chaque restaurant avec les copines, j’avais droit à : « Quoi ????!!! tu l’as pas lu ?! Comment ? Mais tu vas adorer, une révélation ce bouquin ! Idéal pour ton été».

Je me suis dit cette fois-ci pourquoi pas, à première vue pas d’histoires de Zizi et autres fouets. Et puis mon été est pourri, peu de vacances et une semaine chez mes parents. Ce bouquin pourra peut être me faire entrer en résilience avec ces vacances de la loose.

Dans le métro lyonnais je lis beaucoup, car ça me permet de voir passer le temps plus vite et ça oblige les relous à emmerder une autre proie ! Frénétiquement avec presque une petite excitation, j’ai acheté ce livre dans une librairie du 6ème lyonnais (pour estomper le côté un peu main stream du bouquin, « je consomme local, je suis bobo, vegan et je fais mes savons »). Un achat un lendemain de cuite aux Brotteaux, un achat pour me racheter une vie et être raccord avec le titre.

Et parlons 2 secondes du titre racoleur. Dans le digital, on dirait qu’il est « putaclic ». Ce que je dis en réunion éditoriale au boulot, « tu vois ce titre de blog n’est pas assez smooth, pas assez « putaclic » pour développer le ROI et le Reach… ». Alors que mes assistants me sortiraient ce titre légèrement larmoyant, riche d’espoir, intriguant la midinette au cœur brisé, la quarantenaire en proie à une crise existentielle ou la mamie vivant une nouvelle jeunesse, je dirai « Bingo, on tient le truc ! ». La réunion durerait 20 minutes.

Passons.

celibataire-blog-lyon

Le titre est donc séduisant surtout si tu as un moment de doute dans ta vie. Mon cas, trentenaire & célibataire sans enfant. CQFD.

C’est ainsi que j’ai parcouru les 200 pages avec une légère tension intellectuelle, vais-je me sentir mieux ? Vais-je trouver « the one » ? Vais-je réussir à m’épanouir pleinement dans ce monde sans pitié ? Je m’égare.

Et bien rien… croyant que je trouverai ma voie et le bonheur… il ne me reste qu’une coquille vide tant j’ai trouvé ce livre niais, basique, facile… ah ! Il ne se passe rien que des rictus à côté des grands clichés que les mots associés les uns aux autres apportent : « Aujourd’hui est un cadeau. C’est pour ça qu’on l’appelle « présent » » // « Un rêve d’enfant qui part aux oubliettes, c’est la scoliose du cœur assurée ! ». Pitié.

Je ne me permettrai pas de réaliser un commentaire littéraire de ces lignes. Mais j’apporterai une réponse à cet engouement. En effet, il a fallu comprendre pourquoi les femmes s’extasient ainsi.

En grattant un peu plus, je me suis rendu compte que je ne pouvais pas accabler l’auteure. Que je ne pouvais pas blâmer l’éditeur et encore moins les libraires qui souhaitent vous offrir un compagnon d’été. Ils ont juste voulu proposer un peu de bonheur aux gens, un peu d’évasion… L’été serait-il en passe de devenir chiant ?

Ouais, je balance un truc là : regardons notre été, on nous vante les mérites d’une Heineken sans alcool, les mecs boivent de la Tourtelle, ma meute et moi fumons des clopes électroniques. Certaines adorent le Mojito sans alcool alors qu’elles ne sont pas enceintes. Là,  j’ai même plus de mot, c’est comme si tu demandais un jambon beurre à ta boulangère mais sans le jambon ?!

On a peur de sortir en boite de nuit, car les gens sont tellement tristes qu’ils adulent  « despacito » dans l’espoir de se frotter à toi en toute normalité :« ah désolé mais ça se danse ainsi ». Ah, pardon. Toutes mes confuses, je ne savais pas q’une chanson pouvait donner le droit aux attouchements.

Meetic propose des badges anti-quetard sur son site alors que c’est bien le rôle du site de rencontre que de te présenter des tarés chauds pendant l’été ?! Ok, trés bien, que vais-je raconter à ma meute de copines ?!

et ne n’évoquons même pas la tendance vestimentaire ! Chaussettes – claquettes, ou le pompon la claquette en fourrure : Mais il fait 40° ! La garrigue est en feu !?

Ah, pardon tu as un short-slip qui te rentre dans le cul, je comprends, protégeons les extrémités des changements de températures, la clim et tout t’es bonne pour une angine après  !

L’été n’est plus.

Faut pas s’étonner que ces bouquins bourrés d’espoir et riche de supers grandes citations de type « ton père est un voleur il a pris toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux » existent.

Redorons l’été, avant que ma bibliothèque ressemble à la vitrine du libraire du cours Vitton.

A tantôt.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
7 Comments
  • Paula
    août 10, 2017

    Super billet…. pourtant j’ai bien aimé ce bouquin. Ha ha ha !
    Oui, il y a des phrases clichés, d’ailleurs ça me faisait sourire. Mais j’ai aimé les good vibes.

  • Voraciti
    août 10, 2017

    Salut,
    Je lis ton texte et ca me fais penser à ce concours arte radio. Je ne sais pas si ca t intéresse mais je pense que si tu lis ton texte à voix haute et tu rajoutes quelques sons tu as toutes tes chances:
    https://www.arteradio.com/content/concours_de_creation_radio_un_ete_singulier

    La bise,
    Victoria

    • lechatetmoi
      août 29, 2017

      Merci beaucoup ;) je vais regarder ça !

  • La Petite Culotte
    août 12, 2017

    Autant j’adore les bouquins de développement personnel, autant je déteste que les gens s’y intéressent juste parce que tel ou tel livre est à la mode. C’est un peu comme la mode du vegan, tout le monde s’en fous mais tout le monde le fait parce que c’est cool ! Du moins, c’est l’impression que j’ai, parfois.
    En tout cas, tu as bien raison, 50 Nuances de Gris était vraiment pourri, haha !

    • lechatetmoi
      août 29, 2017

      Merci de ton commentaire !

  • Audrey
    septembre 24, 2017

    Merci pour ton blog. Ancienne lyonnaise trentenaire célibataire pas loin du cours Vitton et des Brotteaux, je rêva vie ces jolis souvenirs avec ma « meute de copines delurees » en te lisant. Et je me sens mins seule ! Si tu me dis que les dimanches tu vas courir au parc tête d’or en pestant sur les familles et les poussettes qui te forcent à ralentir ta course effrénée tu es mon clone!!!
    Par contre, le bouquin, je suis pas sûre de partager ton avis. J’ai pas aimé le scénario (grosso modo il ne se passe rien), par contre le message et les conseils, j’en ai gardé plein (pensées positives, le tri, jeter/donner pour faire de la place, les listes de ses réalisations…). A voir si le nouveau bouquin de l’auteur, le jour où les lions mangeront de la salade verte, aura un tel succès…
    en tous cas continue, j’adore lire tes billets lyonnais.

    Une nantaise Lyon-sick

    • lechatetmoi
      octobre 4, 2017

      Merci beaucoup AUdrey pour ce joli message ;)
      Kiss kiss