L’amour est-il old school ?

On s’est retrouvé entre 4 trentenaires aux parcours différents, notre seul point commun au delà de l’amitié, était des histoires d’amour naissantes. Puis, on a alors évoqué l’amour et nos choix. On a tous emménagés rapidement, mais on n’est pas capable de vous dire si on veut faire des bébés, se marier etc… La seule chose que l’on sait c’est qu’on est bien et heureux. C’est sûrement l’essentiel.

Alors avec E. on a évoqué cette discussion. On s’est rendu compte que nous avions connu de nombreux amours, tous différents, en temps, en personne, en intensité et qu’on avait aussi vécu seules, sachant alors totalement se prendre en charge et sans ressentir de manque. Notre génération d’enfants de divorcés ne croit plus à l’amour éternel, à l’amour « nous vieillirons ensemble », pas qu’on ne le souhaite pas, mais comme l’a si justement dit E. : nous sommes rationnelles. Peut être un poil trop contemporaines pour notre époque mais nous savons trop bien que la vie est faite de changements, d’aléas et que si je t’aime à l’instant T puis véritablement te garantir t’aimer autant dans 10 ans ? Malheureusement non.

Autre point, à la différence de ceux qui ne connaissent pas le chagrin d’amour, ce chagrin que je conseille tant, ce moment où ton ventre est vide, où tu ressens plus rien. Nous, nous savons partir, nous savons être quittées, nous sommes des êtres qui ont trop bien conscience que malgré la tristesse, la déchirure interne et les larmes, il y a toujours un après. Oui ce qu’il y a de beau avec la vie c’est qu’elle continue. Toujours.

blog_lifestyle_lyon

 Alors, on me demande pour le bébé, pour le mariage… Si nous avons la même vision de la vie, je sais que ce qui nous uni aussi c’est la non conformité des choses. On a plus de 30 ans et des vies de gamins, des envies d’étudiants et un besoin de liberté trop grand.

On aura des enfants tard etc.. Mais je sais aussi qu’on aura des enfants n’ont pas dans la consécration d’un amour mais bien parce qu’à un instant on se dira qu’on a envie de partager cette expérience ensemble. Tous les deux. Rien que tous les deux. De construire ce projet en sachant aussi qu’il y aura des jours où on s’aimera moins, et ce n’est pas l’amour qui doit être au centre mais bien un projet de vie. L’amour est un concept trop obsolète à nos yeux de génération désenchantée.

 La modernité des trentenaires est de se nourrir de projet commun et de vivre l’instant bien plus que l’avenir. On s’aime aujourd’hui, bien plus qu’hier mais différemment de demain …

Vivre d’amour et d’eau fraiche est donc une notion totalement old school et irrationnel à nos yeux.

A tantôt.

Rendez-vous sur Hellocoton !
2 Comments
  • Grenade Paquelin
    octobre 26, 2015

    Bonsoir Mademoiselle Chat et Moi,

    Cet article a du sens, c’est certain. Mais pourquoi tant de désenchantement?
    Conseiller le chagrin d’amour? Le vrai? Ha Non, jamais. Le vrai chagrin du vrai amour, c’est celui qu’on ne veut jamais revivre et que l’on ne souhaite à personne tellement il peut être dévastateur. Si on « sait être quittée » alors pour moi on n’a pas aimé, ou pas assez. Pas assez au point d’en pleurer, d’en pleurer si fort à vomir.

    Ou alors il faut me donner l’astuce. Par ce que croire que la vie continue ou elle continue, mais dans quelles conditions?

    Tout est surmontable dans la vie, mais souhaiter que les gens souffrent, quelqu’en soit la raison, c’est moche…

    • lechatetmoi
      octobre 27, 2015

      Chère Grenade,

      Merci de ton commentaire. en effet, le chagrin d’amour n’est jamais une partie de plaisir mais il est éducateuret que c’est un formidable apprentissage, il faut que cela devienne une force. Je ne souhaite pas voir les gens souffrir mais leur expliquer que si malheureusement ça arrive il y a toujours des jours meilleurs qui t’attendent.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *