Le foot et la pute repentie.

Le titre de cet article pourrait être celui d’une fable moderne. Débutons en plantant le décor :

Je ne suis pas féministe, vous le savez je le crie haut et fort depuis 5 ans sur ce blog.

Pourtant je revendique certains droits : ne pas recevoir de main au cul dans le métro, ni me faire traiter de salope, de gagner autant que les hommes et surtout ne pas être catégorisée comme une nana. A savoir que dans l’inconscient collectif une nana aime le rose, les comédies romantiques, la glace quand elle vit une rupture, un tantinet niaise, elle ne s’intéresse qu’aux choses superficielles et pense que les licornes ont existées. Petite chose fragile qui devrait vivre sous cloche.

Pitié.

L’Euro 2016 est là. La société se divise donc en deux catégories : les hommes, gros bourrins semi hooligans semi alcooliques, des réunions de kekettes avachies dans des canapés, ou vautrés au comptoir d’un bar à gueuler après des joueurs de foot (je vous épargne le grattage de couilles). Et nous les filles (qui ne faisons pas caca), joliment assises sur des canapés feutrés chez elles, à regarder des comédies romantiques entre elles, à traiter les hommes de connards tout en se tressant les cheveux. Le darwinisme sociétal contemporain.

blog-trentenaire-lyon-célibataire

Comment en suis-je arrivée à cette conclusion ? Le programme télé.

Ces derniers jours toutes les niaiseries romantiques ont émergées : Dirty Dancing (la musique peut me provoquer des angoisses terribles), Coyote girls (5 séances de psy pour m’en remettre), 50 Nuances de Grey ou encore Pretty Woman (que le cyanure me tue). La société se divise donc ainsi : les hommes sont des beaufs rêvant à devenir des acrobates du ballon rond et les femmes sont admiratives d’une pute repentie, d’une secrétaire chaudasse, d’une gamine naïve se tapant son GO ou pire d’une Barmaid actrice ratée… Les contes de fées féminins se donnent à voir tous les soirs à la télé. La féminité est-elle limitée à ces éléments catégoriques ?

Comment en 2016, les responsables de la programmation de chaines nationales, les responsables marketing, les stratèges dans un pays comme le nôtre peuvent-ils se réunir et se dire (avec certainement beaucoup de fierté et de génie) : « Oh ! c’est l’Euro, on va donc ressortir tous les films de gonzesses ! Bah ouais, elles vont grave déprimer, du coup on va leur en donner de la guimauve romantique ! Putain les gars on va péter les scores Médiamétrie !». ? Je m’interroge sincèrement. Les meufs faut s’indigner là ! Je crois que je suis encore plus outrée quand mon fil d’actualité Twitter s’anime à chaque scène romantique, niaise et dégoulinante de bêtises : #patrickswayzeforever #caliente50nuancedegrey #prettywoman trop beau ce film … Faut pas s’étonner qu’on ait des problèmes relationnels entre trentenaires ?!

Moi, j’ai décidé de suivre l’Euro, mes copines mangent des DoMac le dimanche soir devant le foot en faisant des Snapchats sur les plus belles actions du match.

 

N’est-ce pas agréable tous ces corps musclés suant derrière un ballon ? #cliché

A tantôt.

Rendez-vous sur Hellocoton !
5 Comments
  • LE CAPITAINE
    juin 23, 2016

    Vous avez beau vous en défendre, cela n’en demeure pas moins une réflexion féministe. Qui, je le rappelle n’est pas un combat obtus mené par des femmes à barbe.

    Pas mal sinon ces fautes d’orthographe

  • Camille
    juin 23, 2016

    Je confirme, tu es féministe. Il existe différents courants, et ta pensée se rapprocherait sûrement du féminisme différentialiste.
    J’adore ton blog.
    Bisous et bonne continuation,
    Camille :)

  • Bloody Lucy
    juin 24, 2016

    Je ne comprends pas trop quand tu dis revendiquer haut et fort que tu n’es pas féministe, d’autant que ton premier paragraphe prouve le contraire. C’est quoi le problème à être féministe ? Ce n’est pas un gros mot, tu sais.

  • Sabrina de Ca Se Saurait
    juin 25, 2016

    Coucou,

    Oui les batailles sont loin d’êtres toutes gagnées pour l’égalité de considération effective entre hommes et femmes mais, si je peux me permettre, si tu es pour que les hommes et les femmes soient traités équitablement c’est que tu es par définition… féministe ! (mouhahaha bon je t’embête mais c’est la vérité :-) ).
    Ce n’est pas parce que certaines féministes ont une vision qui ne colle pas à la majorité des femmes (qu’elles font de leur vie un combat permanent et épuisant qu’elles confisquent pour autant le terme).

    Bises.

  • diabolobleu
    juin 25, 2016

    Et oui la télévision et son modernisme ambiant , et je me demande vraiment si le pire dans tout cela ce n’est pas de voir les fameux #guimauve qui vont avec …

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *