Expérience sentimentale, ce gros fardeau.

By mercredi, juillet 20, 2016 4 No tags Permalink 2

Ce qu’il y a de bien avec une rupture c’est qu’on finit toujours par remonter la pente et relativiser. Je ne pense pas que l’un et l’autre avons vécu une dévastation totale. Ce n’était pas drôle mais pas insurmontable. Il est certainement plus heureux sans moi Je le vis plus comme une forme de libération et des retrouvailles avec moi-même.

Le plus dur dans cette rupture fût d’une part le déménagement, mais au moins, je me suis rendue compte à quel point je pouvais encaisser les choses sans rien dire. Et d’autres part le marasme amical autour. Chacun tentant de conserver une intégrité « je ne me mêle pas » mais choisissant son camp en silence, ceux en garde alterné « peuchère » puis le chamboulement dans l’esprit des autres « ah mais du coup tu viens seule au mariage ? »…

Enfin seule, dans le sens où personne ne me tiendra la main, ni me posera sa veste sur les épaules quand j’aurai froid, mais je serai là avec ma joie et mon cynisme pour partager ton engagement. Pour le mariage de E. l’année prochaine, M. et moi nous nous sommes promis d’être le +1 de l’une et de l’autre. Ça évitera les problèmes, et j’avoue que j’en ai marre de mater les photos des mariages de mes potes et de me voir avec un amoureux différent…

Le plus compliqué après une rupture c’est de conserver une forme « d’espoir ». Non pas à la Bridget Jones voulant à tout prix se faire passer la bague au doigt, mais juste une forme de foi en la gente masculine.

blog célibataire lyon

Malgré ma froideur et mon indifférence face aux choses, je suis malheureusement de cette catégorie des sensibles et des amoureuses de l’amour. Pas le côté guimauve de la chose, juste le côté « putain, j’aime les histoires et j’aimerai bien te raconter la mienne : c’était un jeudi lambda d’un mois de mai un peu frais, un endroit où je n’aurai jamais dû aller, d’une soirée … ». En gros capturer de jolies histoires dans l’espoir qu’un jour cette jolie histoire finisse par devenir LA jolie histoire. C’est un peu le Pokemon Go des mecs.

Néanmoins, avançant dans l’âge et dans l’expérience masculine le plus compliqué reste à accepter l’idée de se laisser aller à un truc. Comment se réinvestir quand on sait qu’un jour tout peut s’effriter ? Comment accepter l’idée de l’instant « t » sachant que T+1 peut être une catastrophe magnifique qui nous conduit à l’indifférence ?

On vous dit souvent que nos nombreuses relations longues, nous façonnent et nous permettent d’y voir plus clair : le fameux « je sais ce que je veux« .

Faux.

Nos nombreuses aventures finissent surtout par nous rendre trop lucides sur les choses, sur le fait que l’engagement, le « nous », les emballements précoces, ne sont bien souvent que des moments éphémères. Tu perds de ta naïveté et de ta fougue, tu y vas à reculons, et surtout tu n’écoutes qu’à moitié ce que l’on te narre… Je ne pense qu’à une chose : c’est quand le point de rupture ?

Et là, je ressens un gap entre moi et celles en couple depuis longtemps : ont-elles un gène mutant ? qu’ont elles fait pour ne pas se tromper ? pour se trouver ? Finalement, l’expérience sentimentale devient un fardeau avec l’âge, car tout simplement t’es trop au courant de toutes les étapes du couple… Putain de fardeau !

Quand T. m’a annoncé sa séparation, il a finalisé son sms par « tu vois l’amour dure 3 ans ».

La messe est dites.

A tantôt.

Rendez-vous sur Hellocoton !
4 Comments
  • Julia
    juillet 20, 2016

    Putain ouais.

    Avec l’âge tu prends conscience des choses.
    Avec les expériences, tu sais les détecter.

    Et à chaque relation, malgré toi, tu te dis « quand est-ce que ce moment arrivera, le moment ou tout va se casser la gueule ? »

    On a trop conscience que tout peu avoir une fin.
    Et je pense que ça nous empêche de profiter pleinement de ces moments éphémères. Dommage.

    Mais perso, maintenant que je sais, maintenant que j’ai conscience, je n’arrive pas à me débarrasser de ces pensées là. Les pensées qui puent, ou le fardeau, comme tu préfères :)

    Aller, bisou quand même ! :D

    • lechatetmoi
      juillet 29, 2016

      Il est pas bon de trop pensé quand on débute une jolie histoire … malheureusement on est trop éclairé sur les choses… Mettre son cerveau sur OFF ça aide ;)

  • Miuu
    juillet 21, 2016

    Cela faisait quatre ans. Nous sommes pacses et un matin c’est fini. Tout est chamboulé (le cas du tu viens seul au mariage est présent). Il fait se reloger, partager ces derniers instants en collocation. Moi ça fait deux semaines c’est encore tellement frais que je ne comprends que tes mots. Mais allez c’est sur oui on se remet toujours de tout ça. On est des femmes. Des guerrières.

    • lechatetmoi
      juillet 29, 2016

      On se remet toujours de tout. Comme le dit si bien ma mère : le temps fait bien les choses #coeuraveclesdoigts ma belle !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *